Pourquoi vos douleurs augmentent c’est temps-ci ?

Nous savons tous que l’alimentation a un impact sur notre santé, physique, mental et émotive. Mais comment peut-on continuer à manger ce que l’on aime, ne pas augmener nos problèmes de santé et améliorer notre santé. Tout est question d’équilibre et de connaitre un peu les principes de la médecine chinoise.

En occident les aliments sont évalués en fonction des nutriments, minéraux et vitamines qu’ils nous apportent.
Avec la Médecine Traditionnelle Chinoise, principe que j’utilise dans mon travail, elle évalue les aliments en fonction de la nature énergétique, (réchauffante, neutre ou rafraichissante)  et selon les saveurs (acide, amer, piquant, doux, salé) qu’ils occasionnent dans notre corps.
En tenant compte de ces informations nous pouvons selon notre condition et la saison où nous sommes, éviter d’augmenter certains de nos symptômes et même les diminuer.

Je vous propose un petit survol d’une alimentation énergétique adapté au changement de saison. Du passage de l’hiver au printemps.

Traiter la maladie avant qu’elle ne prenne forme, est un concept caractéristique de la médecine chinoise. La diététique chinoise est utilisée afin d’adapter le régime alimentaire à chacune des saisons.
Chaque saison possède ses caractéristiques et ses exigences. Le printemps c’est l’éveil, la chaleur sort, la sève monte, cette saison a une énergie montante, de mouvement et de souplesse. Elle est énergique, parfoit très, un peu comme un ado, qui a besoin d’expension qui a besoin de vivre sa vie, il a besoin d’un cadre. L’élément du printemps est le bois et ses organes sont le foie et la vésicule biliaire.

Ainsi, pendant l’hiver, le corps accumule de la chaleur afin de se protéger du froid par le port des vêtements et par l’ingestion des aliments à caractère tonifiant. En conséquence, à chaque printemps, un peu comme la sève des érables qui remonte pour sortir, cette chaleur accumulée dans notre corps, profitant de son mouvement énergétique naturel vers le haut, peut occasionner certains symptômes :

  • sensation de chaleur dans la tête, céphalée, migraine;
  • congestion nasale, sinusite, douleurs aux oreilles, bourdonnements d’oreille, vertiges;
  • douleurs à la gorge, excès de salive;
  • sensation de grande fatigue
  • ressentir un manque de force,
  • des engourdissements,
  • de l’apathie,
  • le sommeil peut être perturbé par des cauchemars ou des rêves abondants,
  • les yeux sont secs et la vision est trouble
  • emplification de sensation inflammatoire

On doit donc favoriser le dégagement de cette chaleur afin de maintenir l’équilibre au cours de cette montée énergétique propre au printemps, sinon c’est le risque de congestion, d’inflammation de douleur. De plus, les grands froids peuvent provoquer de la sécheresse dans les différents tissus, dont les muqueuses des voies respiratoires. Ce qui peut occasionner de l’inflammation, des fièvres prolongées ou encore de la toux persistante. Ces mêmes symptômes peuvent être emplifiés par la prise d’antibiotiques ou d’anti-douleur aux propriétés anti-inflammatoires, augmentant l’état de sécheresse.

Voici quelques conseils :

  1.  Regarder les espaces libres entre les arbres de la forêt idéalement, sinon au dessus ou entre les immeubles. Avoir un regard qui porte au loin aide à désobstruer graduellement, à prendre de l’expansion et à circuler librement.
  2. Selon la diététique chinoise, au printemps il est encouragé de consommer des aliments de saveur piquante et de nature fraîche ou tiède. Qui va aider à désobstruer l’énergie  (chaleur) qui s’est entassée à l’intérieur du corps pendant l’hiver, et lui permettre de circuler jusqu’à la surface de la peau et nous protéger du vent très présent à cette période.
    Aliments piquants tièdes : bulbe de fenouil, poivron, coriandre, oignon, ciboulette, poireau, aneth;
    Aliments piquants frais : navet blanc (rabiole), navet jaune (rutabaga), céleri-rave, menthe douce, fleur d’oranger;
  3. Ne pas nourrir la chaleur en évitant ou en réduisant la consommation des aliments suivants:
  • friture, charcuterie, fromage fermenté;
  • les mets épicés, sucrés, le chocolat;
  • l’alcool;
  • moutarde, cannelle, clou de girofle, cari, gingembre, ail, piment fort, poivre;
  • poulet (si consommé plus de deux fois par semaine), agneau, plat mijoté;
  • menthe poivrée;

4. Favoriser la production de liquides organiques afin d’éliminer la sécheresse : en voici quelques uns

  • Artichaut, asperge, betterave, carotte, champignon, chou, citrouille, concombre, courge d’hiver, cresson, épinard, patate douce, tomate;
  • haricot mungo, haricot noir, haricot rouge, soja, soja noir, pois, tofu;
  • Abricot, ananas, banane, citron, datte, fraise, kaki, lime, mandarine, mangue,melon, mûre, orange, pastèque, pêche, poire, pamplemousse, pomme, prune, raisin;
  • Amande, noix, noix de coco (lait), pignon, sésame blanc et noir, tournesol;
  • Beurre, lait de brebis, lait de chèvre, fromage, yogourt;
  • Canard, porc, oie, calmar, crabe, huître, moule, palourde, pétoncle, pieuvre, requin, sardine ;
  • Miel, aloès;
  • Bourrache, Guimauve, Orme rouge, Réglisse ;

Tirée d’un article de Lise Lacroix, acupuncteure.
Saviez-vous que le Shiatsu, est le même principe que l’acupuncture mais sans les aiguilles. Je vous encourage à venir le découvrir.

Déjà avec ces aliments vous avez un bon départ, il est aussi conseillé de voir pour le foie, qui est l’organe qui est relié au printemps. Il a lui aussi des aliments spécifiques pour l’aider selon qu’il est en excès, congestionné ou en faiblesse.

N’hésitez pas à me questionner

Je vous souhaite une belle découverte gustative.

Sarah votre massothérapeute agréée et coach santé et naturothérapeute

L’eau et ses bienfaits pour la santé

Notre corps est composé de 60 % à 70 % d’eau, selon la morphologie. L’eau est le 2ieme l’élément le plus important pour la vie. Elle est indispensable à l’ensemble des processus vitaux. Les fluides occupent quasiment tous les espaces de notre corps, autant à l’intérieur des cellules qu’à l’extérieur. La peau, les muscles et les articulations ont besoins de liquide pour bien fonctionner.

En massothérapie, on remarque facilement les personnes qui consomment peu d’eau, la peau, les muscles sont moins souples et bougent moins bien, de plus d’être moins bien hydraté augmente le risque de douleurs et blessures. Vous diminuerez certainement vos douleurs musculaires en consommant suffisamment d’eau.

Combien d’eau doit-on consommer, et quel eau boire. Cela dépend si nous sommes un homme ou une femme, si nous sommes très actif physiquement ou peu, mais de façon général nous perdons en moyenne de 1.5L à 2L par jours, que nous devons renouveler. Comment savoir si on consomme suffisamment d’eau ? L’urine, les urines devraient être clair, si elles sont foncées c’est un signe qu’il faut boire plus d’eau. http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=eau_questions_sante_do

Boire de l’eau chaude le matin à jeun aiderait le corps à se nettoyer. Éliminer les toxines, active la circulation, stimule notre système immunitaire, combat l’atonie musculaire, être favorablement sur le péristaltisme intestinal, allège l’organisme par ses effets dépuratifs, apaise le système nerveux et facilite l’activité cérébrale. Prendre l’habitude de boire un verre d’eau chaude au lever est un bon moyen pour nous aider à être en santé à peu de coût. http://ecolocitoyen1998.e-monsite.com/pages/gerer-votre-capital-sante/vertus-de-l-eau-chaude.html

  • Calendrier

    • février 2012
      L M M J V S D
      « Jan   Mar »
       12345
      6789101112
      13141516171819
      20212223242526
      272829  
  • Recherche